Réflexion

L’affaire TVA Sports, c’est beaucoup plus qu’un signal non offert à Bell

Hier soir, Quebecor a tenu parole et à 19h, le signal de sa chaîne TVA Sports n’était plus disponible aux abonnés de Bell. Et ça, c’est sans parler des dommages collatéraux chez d’autres compagnies de télédistribution, car Bell sert de relais de distribution à certaines entreprises ailleurs sur le territoire québécois.

Dans cette histoire, malgré le contretemps occasionné aux abonnés de la chaîne TVA Sports chez Bell, c’est aussi et surtout la défiance de Quebecor envers le CRTC qui est un élément important. Encore mercredi matin, le Président du CRTC rappelait à Quebecor qu’il était illégal, selon la réglementation canadienne, de cesser la distribution du signal. (Lettre du CRTC)

En coupant le signal de TVA Sports aux abonnés de Bell, Quebecor contrevient aux règles que le CRTC doit appliquer et du fait, s’expose à :

  • Recevoir une ordonnance du CRTC qui obligerait le Quebecor à redonner le signal à Bell, au risque de recevoir une pénalité.

  • Être poursuivi pour violation de la Loi sur la distribution de radiodiffusion, ce qui pourrait aller jusqu’à des amendes de 250 000 et 500 000 dollars.

  • Et finalement, se voir suspendre la licence de diffusion de TVA Sports, si Quebecor décidait de ne pas offrir la chaîne aux abonnés de Bell.

Mais dans un scénario où son PDG, Pierre Karl Péladeau, disait encore récemment lors d’entrevues que l’avenir de ses chaînes spécialisées passe par Internet, peut-être que Quebecor décidera de jouer le tout pour le tout et utilisera la situation pour faire un coup de force et redéployer TVA Sports sur des canaux alternatifs.

Pensons à son site web avec une offre payante déjà existante ou une application mobile modifiée avec le direct par abonnement. Et pourquoi pas, une application sur les Apple TV, Amazon Fire, Roku et compagnie, par abonnement pour aller chercher le marché des « cord cutter » qui se débranchent de la télédistribution traditionnelle.

En terminant, pour revenir au conflit entre Bell et Videotron, un tweet de Pierre Karl Péladeau, mercredi soir, nous ramène au « Big picture » dans cette histoire-là.

Le PDG de Quebecor nous rappelle que la non-distribution de TVA Sports aux abonnés de Bell est seulement un caillou sur une longue route de gravelle… Et sa décision d’aller à l’encontre de la loi qui régie la télédiffusion au pays, démontre le sérieux des moyens qu’il prendra pour régler son différend vieux de plusieurs décennies avec Bell. Comme on dit dans le sport, « c’est un match à finir » et « il n’y en aura pas de facile » !

un commentaire

  1. Ne pas respecter la loi… Pas fort pour une personne qui aspirait à être Premier Ministre il n’y a pas si longtemps. Et si monsieur (madame) se mettait à « hacker » par exemple Vidéotron, quelle serait la réaction de monsieur Péladeau?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s